Sortie du rapport de pré-étude PACA !

Les questions que nous posions avant de lancer l’étude Coop-connect étaient nombreuses, nous avons pu élaborer quelques solutions, mais pas toutes. Nous avions notamment sous-estimé de vrais freins culturels d’acteurs des territoires qui se refusent à mutualiser des équipements existants à vocation de service public pour les ouvrir au monde du travail. Le fort potentiel théorique s’oppose aussi à divers freins générés par une logique d’envie / besoins de ces actifs des territoires ruraux et périurbains lointains, qu’il conviendrait vraiment d’approfondir.

Beaucoup de structures porteuses potentielles existent sur le terrain avec une plutôt bonne conscience des enjeux mais une vraie difficulté à entrer dans une véritable logique de coopération. Il ne faut évidemment pas oublier que tous ces acteurs des structures de service des territoires sont confrontés à des difficultés de financement renforcées. Cela ne les amène généralement pas à être très ouverts à une prise de risque, à un positionnement transformé de leurs activités. L’accueil a été très enthousiaste sur les territoires tests, l’envie et l’intérêt des acteurs sont là. C’est d’autant plus important que les besoins techniques sont aujourd’hui peu importants, sauf sur un point de la téléprésence qui reste chère, mais constituera un élément déclencheur quand elle sera abordable. C’est donc avant tout une question humaine qui compte : pilotage du projet, accompagnement organisationnel, accueil, offre, communication… La prochaine étape pour CoopConnect sera le passage de l’étude à l’accompagnement opérationnel réclamé par les plus avancés, et la réalisation d’un outil qui devra être mis à disposition des porteurs de projets pour les aider à convaincre autour d’eux : les élus, les chefs d’entreprises, les services de l’État…

Rapport de pré-étude Tiers lieux ruraux

La question de la transformation des modes de travail est un sujet sociétal prioritaire. C’est une question de compétitivité des activités économiques mais aussi d’attractivité territoriales. Pourtant, les changements sont difficiles à mettre en œuvre, les résistances sont nombreuses. Certains sont évidentes et ont été confirmée par les grandes études nationales sur le télétravail et les tiers lieux : CAS/Roland Berger, John Lang Lassale, CDC/région île-de-France. Certains paramètres comme l’évolution du coût des transports, les questions sanitaires et le renforcement probable par les évolutions climatiques ont été trop peu pris en compte. Le télétravail est une question d’adaptation des territoires aux changements climatiques, et donc bien une question de qualité de vie et de santé. En toute logique, l’éloignement des centres villes, des quartiers d’affaires et des zones d’activités renforce le problème. Tous ceux qui restent ou qui s’installent à la campagne pour exercer un métier tertiaire le comprennent, ils ont pour priorité leur qualité de vie, l’éducation des enfants dans de bonnes conditions, la recherche de temps disponible pour eux-mêmes, leur famille, leur vie culturelle… Et pourtant pour au moins un des membres de la famille les conditions et temps de transports rendent leur vie difficile. Les freins sont nombreux et souvent fondés sur des habitudes, celles du management, celles de la difficulté à préférer une logique de possession à celle de la mutualisation. C’est aussi une vraie difficulté à changer l’organisation même du travail, en travaillant plus en mode projet, avec moins de hiérarchie… 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Une production de www.acidd.com

Soutient ce projet
Soutient ce projet

Interviews 20/12/12

Télécharger la pré-étude

Coop-connect - Tiers-lieux ruraux en PACA
Pré-étude Coop-connect JG 121231 web.pdf
Document Adobe Acrobat 1.8 MB